Travaux inefficaces : recours auprès du garagiste

Travaux inefficaces
Créer mon compte et poser ma question

Malgré des travaux de réparations sur son véhicule, Monsieur D. constate toujours le même problème. En s’appuyant sur les conseils du service juridique, il exerce un recours auprès du garagiste en se basant sur l’obligation de résultat et obtient finalement leur remboursement des réparations.

De mauvaises réparations à l'origine d'un litige garagiste

En juillet 2019, Monsieur D. a déposé son véhicule auprès d’un garage du réseau de la marque pour remédier à une anomalie technique. Le professionnel a ainsi remplacé le calculateur équipant le véhicule, sa prestation ayant été facturée 2 541.43 €.

Les travaux réalisés, Monsieur D. a repris possession de son véhicule mais a constaté très rapidement que malgré l’intervention effectuée, les mêmes symptômes constatés lors de la panne initiale persistaient.

Ne sachant quelle conduite adopter face à cette situation de litige avec son garagiste, il nous a contactés pour s’informer des éventuels recours dont il dispose.

Recours possibles suite à des réparations mal effectuées

Face au litige dont il est sujet avec son garage automobile, Monsieur D. a souscrit une adhésion Mobilitige et ainsi connaître plus précisément les droits et devoir du garagiste. Le Service Juridique examine alors les documents de son dossier et détermine les démarches à mettre en place pour défendre ses intérêts.

Nous l’avons informé de la possibilité d’exercer un recours à l’encontre du professionnel sur le fondement d’une méconnaissance de l’obligation de résultat.

En effet, lors de réparation d’un véhicule, le professionnel est tenu de solutionner durablement les avaries pour lesquelles il a été missionné, sous peine de voir sa responsabilité recherchée.

Les textes et conditions de mise en œuvre du recours à l’encontre du garagiste ont été transmis à Monsieur D.

Règlement à l'amiable d'un litige en prouvant la responsabilité du garagiste

Fort de ces renseignements, Monsieur D. a fait valoir sa situation auprès du professionnel afin de solutionner le litige l’opposant à son garage automobile. Son recours était basé sur l’obligation de résultat du professionnel réparateur et a donc sollicité la reprise des travaux. Un diagnostic technique a alors été mis en place et a permis de démontrer que l’origine des désagréments provenait en réalité du faisceau électrique et non du calculateur.

Reconnaissant ses torts, le garagiste a proposé un arrangement amiable à Monsieur D. qui au final a pu bénéficier du remboursement de la différence du prix des travaux de réparations pour sa plus grande satisfaction.